Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la classe d'Emilie

Les messages clairs

29 Octobre 2018, 14:13pm

Publié par Emilie44

Depuis l'année dernière, j'organise dans la classe un conseil de coopération, issu de la pédagogie Freinet. Cette année, le conseil c'est une fois par semaine, le jeudi. 

J'avais fait un article dessus, que vous pouvez retrouver ici :

Une partie du conseil est réservée à la résolution de problèmes : les enfants peuvent s'inscrire pour parler d'un problème s'ils veulent que le groupe les aide à le résoudre.

J'utilise également le livre "As-tu rempli un seau aujourd'hui?" que tous les enfants ont pu lire l'année dernière à la maison avec leurs parents, à l'occasion du prix littéraire de l'école. Les enfants sont donc bien habitués à l'image du seau invisible pour représenter notre état émotionnel : quand il est rempli, on est heureux, quand il est vide on est triste. C'est en quelque sorte notre réserve d'ocytocine...

- On peut être un remplisseur de seau, en faisant ou en disant des choses gentilles aux autres.
- On peut être un pilleur de seau, en faisant ou en disant des choses désagréables, en faisant mal. Les pilleurs de seau vident également leur propre seau en pillant celui de quelqu'un d'autre… 

Pour résoudre les petits conflits entre enfants, nous verbalisons les émotions ressenties en parlant de leurs seaux : "Regarde Paul, Camille pleure, tu lui as vidé son seau… Elle est triste parce que tu t'es moquée de son manteau. Qu'est-ce que tu pourrais faire pour remplir son seau?"

Les messages clairs

Nous avons d'ailleurs repris cette image du seau dans notre défi gentillesse fait avant les vacances, au mois d'octobre (le but étant de participer au remplissage du seau commun de la classe). 

J'ai profité des vacances pour poursuivre mes lectures sur le sujet du conseil de coopération et de la gestion des conflits, et je suis tombée sur un padlet très bien fait autour de la pédagogie Freinet. A voir sur ce lien :

J'y ai lu (entre autres!) un article sur les messages clairs. J'en avais déjà entendu parler, mais je n'avais pas pris le temps de creuser le sujet… C'est une approche, complémentaire au conseil de coopération, qui permet d'aider les enfants à résoudre entre eux leurs petits conflits. Voici ce que j'ai retenu de mes recherches sur le sujet :

  • Les deux livres de référence : 
    • Le conseil de coopération : un outil pédagogique pour l'organisation de la vie de classe et la gestion des conflits, de Danielle Jasmin
    • Apprendre avec les pédagogies coopératives : démarches et outils pour l'école, de Sylvain Connac
  • Danielle Jasmin est une enseignante québécoise qui a développé le conseil de coopération et les messages clairs dans sa classe. On peut d'ailleurs voir sur le lien suivant une vidéo (qui date un peu il est vrai, mais qui montre sa pratique dans sa classe d'élémentaire en 1993). Si vous regardez la vidéo, lisez aussi le commentaire qu'elle a mis pour indiquer comment elle avait fait évoluer le conseil et les messages clairs depuis (appelés "explications" dans la vidéo). 
  • Voici les principes d'un message clair :
    • Lorsqu'un enfant est dérangé par le comportement d'un autre enfant, il peut lui dire qu'il veut lui faire un message clair. 
    • Ils se mettent dans un coin pour parler calmement.
    • L'enfant "victime" explique d'abord ce qui l'a dérangé, puis les émotions qu'il a ressenties, et enfin demande un feed-back à l'autre enfant.
    • L'enfant a qui est adressé le message clair doit écouter et regarder son interlocuteur. Puis lorsqu'on lui demande un feed-back, il doit exprimer ce qu'il a compris, éventuellement s'excuser et proposer une réparation (pour nous, une façon de remplir le seau).
  • Le message clair est inspiré de la communication non-violente et permet aux enfants de gérer en autonomie leurs petits conflits, sans intervention de l'adulte. Cela nécessite bien entendu un apprentissage pour comprendre et intégrer la structure de l'échange, ainsi que pour identifier ses propres émotions et savoir les exprimer.
  • Si le message clair ne fonctionne pas pour régler le conflit, l'enfant "victime" peut en parler lors du conseil ou demander l'aide de l'enseignant. 
  • Un message clair peut également être fait pour exprimer une émotion agréable, dans ce cas c'est un moment où un enfant a envie d'exprimer sa joie ou sa gratitude à un enfant qui a fait quelque chose de particulièrement gentil pour lui.

 

Il y a plein de ressources sur ce sujet sur le net, en voici quelques unes qui m'ont aidée à bien comprendre les messages clairs :

Je vais introduire les messages clairs dans ma classe à la rentrée la semaine prochaine. J'avais donc besoin d'un affichage à mettre dans le coin calme pour indiquer aux enfants où s'installer pour échanger leurs messages clairs. Les affichages des sites Craie Hâtive et Classeur d'Ecole m'ont inspirée pour faire le mien, car je voulais y ajouter l'idée du seau que mes élèves connaissent bien.

Voici ce que ça donne : (il faut copier et coller le lien pour l'ouvrir)

http://classedemilie.free.fr/wp-content/uploads/2018/10/affichage-coin-des-messages-clairs.pdf

Les messages clairs

Voir les commentaires

L’escape game des poussins

21 Octobre 2018, 09:53am

Publié par Emilie44

Voici l’escape game que j’ai imaginé pour que nous passions un bon moment ensemble (suite à la réussite du défi de la gentillesse, voir l’article précédent). Comme nous vivions au rythme de notre projet poussins depuis un mois, le thème était tout trouvé : l’escape game des poussins!

L’escape game des poussins

Afin que chacun puisse participer à l’escape game sans se marcher sur les pieds et à la hauteur de ses compétences (sans que les grands fassent tout à la place des petits), tout en favorisant la coopération entre les élèves, j’ai fait trois groupes de 8-9 élèves qui sont passés successivement en classe, avec des petits, des moyens et des grands mélangés  dans chacun des groupes. J’ai préparé des colliers avec des poussins noirs, des jaunes et des gris (les trois couleurs de nos poussins nés en classe).

Pendant qu’un groupe passait en classe, les deux autres groupes étaient dans une classe vide de l’école avec mon ATSEM. Un groupe avait emmené des ateliers de la classe et l’autre faisait une grande fresque avec des poussins faits en peinture à doigt.

Dans chaque groupe, il y avait environ 2 petits, 2 moyens et 4 grands. Le début du jeu était commun à tout le groupe, puis il y avait des défis pour chaque niveau, qui amenaient vers le défi du niveau suivant. 

Voici le matériel que j’ai utilisé : 

- 4 cadenas à code

- trois cadenas à clé 

- 3 contenants qui peuvent se fermer avec un cadenas (pour le dernier j'avais un coffre qui ne se fermait pas par cadenas, je l'ai donc glissé dans un sac en tissu et j'ai mis les cadenas sur les anses)

- 4 coquetiers

- 4 œufs en bois

- 4 enveloppes

- 2 puzzles de poussin et de coq faits avec des images plastifiées et découpées 

- 4 affiches collées sur le tableau de peinture

 

Déroulement : 

1- Une enveloppe adressée aux élèves de la classe est collée sur le tableau à l’arrivée des enfants. Elle contient une lettre de la poule qui est passée la veille voir ses poussins avant qu’ils ne partent de notre classe. Elle sert à lancer le jeu, pour leur dire qu’ils doivent trouver dans la classe de quoi remplir les 4 coquetiers qui sont posés sur une table à l’entrée.

2- Le groupe part à la recherche dans la classe des 4 œufs en bois cachés par la poule. Chaque coquetier a un point de couleur différente. Les enfants doivent comprendre que les œufs qu’ils vont trouver ne vont pas dans n’importe quel coquetier, puisqu’ils ont également des points colorés. De l’autre côté des œufs (sur la pointe en haut), il y a un chiffre qui est bien en évidence quand on le met dans le coquetier. Une fois les 4 œufs trouvés, on obtient le code pour ouvrir le cadenas de la première valise, posée un peu plus loin sur une chaise.  

Etape 2 : recherche commune des oeufs dans la classe

Etape 2 : recherche commune des oeufs dans la classe

Etape 2 : Disposition des oeufs dans les coquetiers

Etape 2 : Disposition des oeufs dans les coquetiers

Etape 2 : Disposition des oeufs dans les coquetiers

Etape 2 : Disposition des oeufs dans les coquetiers

3- Les enfants doivent trouver une façon de coopérer pour déchiffrer le code, puis le reporter sur le cadenas. Dans tous les groupes, un enfant est resté près des coquetiers et a transmis les chiffres à ceux qui étaient près de la valise cadenassée. Cette première valise contenait deux enveloppes : le défi des petits et le défi des moyens. 

4- Défi des petits : retrouver trois petites clés de cadenas cachées dans notre atelier de sable. 

Etape 4 : recherche des clés cachées dans le sable par les petits

Etape 4 : recherche des clés cachées dans le sable par les petits

5- Défi des moyens : avec les clés trouvées par les petits, réussir à ouvrir les trois cadenas qui ferment la deuxième valise. Cette valise renferme l’enveloppe du défi des grands. 

6- Défi des grands : reconstituer deux puzzles (un de poussin et un de coq), puis aller chercher sur le tableau de peinture une image qui commence par le même son que l’animal  de leur puzzle. Chaque affiche trouvée leur donne une partie d’un code pour ouvrir le dernier cadenas refermant le dernier coffre. Par exemple, si le dernier code est 9134, il y a 91_ _ sous l’image d’un parapluie (qui commence comme poussin) et _ _ 34 sous l’image d’un cochon qui commence comme coq. Il y a deux affiches avec des champignons et un vélo avec aussi des parties de codes, mais qui sont erronées puisque ces mots ne commencent pas pareil que poussin et coq.  

Etape 6 : puzzles par les grands

Etape 6 : puzzles par les grands

Etape 6 : puzzles par les grands

Etape 6 : puzzles par les grands

7- Le dernier coffre est refermé par trois cadenas ayant chacun le même code. Chaque groupe a un des cadenas à ouvrir, donc il y a un point de la couleur des groupes sur les cadenas (noir, jaune et gris). 

Etape 7 : ouverture du dernier cadenas pour le premier groupe avec les parties de codes trouvées sur les affiches

Etape 7 : ouverture du dernier cadenas pour le premier groupe avec les parties de codes trouvées sur les affiches

Etape 7 : ouverture du dernier cadenas pour le dernier groupe

Etape 7 : ouverture du dernier cadenas pour le dernier groupe

Quand un groupe est arrivé jusqu’a l’étape 7, ils rejoignent mon ATSEM et je prends quelques minutes pour replacer les enveloppes, les puzzles, les cadenas (sauf le dernier) et les œufs cachés dans la classe. 

Quand le dernier groupe est arrivé à l´étape 7, nous allons chercher le reste de la classe avant d’ouvrir le dernier coffre pour voir le contenu. Ainsi, les enfants comprennent que la réussite du jeu a été collective, puisque tous les groupes ont participé à l´ouverture du dernier coffre. 

Le coffre contenait de quoi faire un goûter tous ensemble, pour accompagner les meringues (sans œufs!) faites la veille avec les enfants nés en octobre.

Le goûter bien mérité!

Le goûter bien mérité!

Voir les commentaires

Défi gentillesse

20 Octobre 2018, 21:43pm

Publié par Emilie44

Cet été, j’ai lu un article sur le blog « Où es-tu Coquelipop? » d’Elsa Thiriot, sur le défi gentillesse qu’elle avait mis en place avec ses enfants à la maison. 

Cela m’a donné envie de reprendre cette idée dans ma classe. Comme nous utilisons régulièrement en classe depuis l’année dernière l’album « As-tu rempli un seau aujourd’hui ? » pour aborder les rapports aux autres, j’ai voulu me servir de cette image bien connue des enfants pour notre défi gentillesse.

J’ai donc fait un grand affichage au tableau, en forme de seau (sur un support plastique imprimé avec des étoiles), pour symboliser le seau de la classe. Un enfant a numéroté les étoiles, il y en avait 112. 

Défi gentillesse

Lorsque j’ai expliqué le défi aux enfants, je leur ai dit que lorsqu’ils feraient quelque chose pour remplir le seau d’un autre enfant ou d’un adulte, cela remplirait également un peu le seau de la classe. À chaque fois qu’un enfant  ferait quelque chose qui remplirait le seau de la classe, nous allions entourer une des étoiles.  Nous avons entouré les étoiles en partant de la fin, afin de voir concrètement le seau se remplir progressivement, et de savoir exactement le nombre d’étoiles qui restaient à entourer avant que le défi ne soit rempli. 

Les enfants savaient que lorsqu’ils auraient fini de remplir le seau de la classe, ils auraient une surprise : un bon moment à passer ensemble (et non un cadeau ou une chose matérielle). 

Les enfants sont vraiment tous bien rentrés dans le jeu de ce défi : j’ai vu les actes de gentillesse entre eux se développer nettement depuis le lancement du défi le 5 octobre. Les actes de gentillesse étaient finalement le plus souvent « gratuits » car ils ne venaient pas systématiquement me demander d’entourer une étoile.

Pour certains élèves plus agités ayant du mal avec les règles, ce défi a été un incitateur à chercher à avoir un comportement qui prend plus en compte les autres. 

Les enfants ont mis deux semaines à remplir le seau de la classe, ils ont fini jeudi soir et ont donc pu découvrir leur surprise pour le dernier jour avant les vacances de la Toussaint : c’etait un escape game à faire ensemble dans la classe. Je vous le présente dans un prochain article. 

Un très grand merci à Elsa du blog « Où es-tu Coquelipop », cette idée était vraiment super, nous avons passé de chouettes moments grâce à elle! 😊

Défi gentillesseDéfi gentillesse
Défi gentillesseDéfi gentillesse

Voir les commentaires